Tous réunis à Roissy

Août 2017, nous prenons la route pour le Burkina faso. Ce voyage sera un voyage d'étude : il s'agit d'effectuer le suivi des parrainages et d'identifier les projets prioritaires à mettre en place au village.

Le coût de ce voyage n'est pas pris en charge par l'association, il est financé personnellement par les participants.

Nous sommes 5 : Chantal (Secrétaire), Jean Pierre (Trésorier) , Sandy et Thierry (membres et parrains de Maryam à Bissandérou), Bénédicte (membre et première marraine d'un enfant à Bissandérou : Zakaria qui est maintenant adulte).

1ère étape : Court passage à Ouagadougou

Nous arrivons de nuit et nous filons directement dormir à l'hôtel. Le lendemain matin, Joseph, notre correspondant local, nous rejoint et nous voici en route pour Koudougou.

 

Contruction en cours...

Marché de viande

2e étape : Koudougou

Nous retrouvons la maison des projets qui nous hébergera durant notre séjour à Koudougou (3e ville du Burkina Faso).

C'est la saison des pluies. Le premier jour, il pleut beaucoup, alors nous faisons le point sur le programme avec Joseph et nous initions les enfants de la maison aux jeux que nous avons rapportés de France pour eux.

La cour de la maison des projets sous la pluie

Mise au point du programme avec Joseph

Jeux d'intérieur en attendant le beau temps

Heureusement, les jours suivants, la pluie se calme.

Nous retrouvons les amis locaux de Chantal et Jean Pierre. Certains sont d'anciens enfants parrainés par l'association. Ces moments sont forts en émotion.

Nous déjeunons chez Joseph et nous visitons le Musée d'Issouka.

Thierry et Bénédicte en profitent pour se rendre chez Tasséré (artisan bronzier) et réalisent leurs propres sculptures en Bronze.

 Il faut aussi préparer notre étape à Bissanderou :

- Chantal se charge d'acheter la nourriture

- Après discussion téléphonique avec le directeur de l'école de Bissandérou, Thierry et Sandy vont à la librairie principale de Koudougou pour acheter des annales pour l'examen de passage en 6e (merci à tous les donateurs français). En effet, à Bissandérou, les parents ne peuvent se permettre d'acheter ces livres et, de ce fait, peu d'enfants réussissent l'examen.

- Nous courons de pharmacie en pharamacie pour trouver du permanganate de potassium (antiseptique pour nettoyer les légumes). Joseph est de bon conseil et nous trouvons ce que nous cherchons à la 3e pharmacie visitée.

 

La maison des projets

Atelier de Bronzerie

Musée d'Issouka

Déjeuner chez Joseph

Achat de livres scolaires

3e étape : Bissandérou

Nous voici enfin à Bissandérou !

L'accueil est toujours chaleureux, le Chef de Village et ses dignitaires (différents chefs d'ethnies et reponsables du village) se tiennent en ligne devant nous. Nombre d'enfants et de femmes sont là. La cérémonie d'accueil peut commencer (passage de l'eau, causerie, danse des femmes...).

 

Le chef du village et ses dignitaires nous accueillent

Les enfants sont aussi de la fête

Et les femmes sont bien là

Danse avec les femmes

Nous interrogeons le chef du village  sur les projets prioritaires à mettre en place. Après consultation de ses dignitaires, il nous oriente vers la réfection du centre d'hébergement. En effet, nous avons pu constater que celui-ci est en piteux état. Les pluies ont raviné le mur d'enceinte qui s'effondre et la plupart des cases ont disparu également. Le centre ne peut plus accueillir de groupe de voyageurs solidaires dans ces conditions. Sans centre d'hébergement, les visites pour les voyages d'étude devriendront également très délicats. Nous prenons acte de la proposition, dans l'attente de prendre une décision à la fin du voyage.

Les jours suivants nous sillonons le village à vélo à la rencontre des villageois :

- Rencontre avec les chefs d'ethnies qui nous donnent la chance de visiter leurs habitats.

- Rencontre avec le directeur de l'école et visite de l'école (vide, ce sont les vacances).

- Visite des familles qui bénéficient d'un parrainage d'enfant :  un bilan de la scolarité est fait, les résultats sont excellents. L'argent pour l'année est remis aux parents et ainsi que des sacs à dos remplis de fournitures et de livres, rapportés dans nos valises. Seul un enfants n'a pas été assidu. Il sera réorienté vers une formation professionnelle et le parrainage sera suspendu (décision prise au retour en France avec la marraine de l'enfant).

- Visite du dispensaire et rencontre de la responsable : elle nous alerte sur le manque de personnel médical (3 actuellement au lieu de 7 prévus) par manque de logement sur Bissandérou pour attirer du personnel. Nous constatons en effet, une salle d'attente bondée et seulement 2 logements annexés au dispensaire. Dans l'attente de pouvoir faire plus, nous remettons les médicaments de 1ère nécessité et les atelles que nous avons apportés. 

- A la demande des femmes, notre guide local, nous fait visiter l'ancien local du moulin à mil. Il nous explique que le moulin est en panne. Il surconsomme de l'essence, cela est devenu trop cher pour les femmes du village de l'utiliser. Nous inspectons le moulin, mais nos connaissances en mécanique s'avèrent trop limitées pour le réparer. Les femmes nous présentent une machine de substitution en pièces détachées livrée par le gouvernement. Elle est stockée dans différents petits locaux du village. Elle est gigantesque. Avant que l'installateur, payé par le gouvernement, n'intervienne, il est nécessaire de construire un hangar de taille importante (30 tôles). Nous prenons en photos les documents laissés par le représentant du gouvernement.

- Joseph nous alerte sur l'état des puits, mais nous n'aurons pas le temps nécessaire de faire le tour des sites. 

 

 

Maryam (à gauche) parrainée via l'association par Sandy et Thierry

Une famille visitée

Nous déposons nos médicaments au dispensaire

Le directeur de l'école

Dernier jour à Bissandérou, nous nous concertons pour définir les projets prioritaires. Nous sommes rapidement d'accord sur 2 projets :

1. La réfection du centre d'hébergement. 

2. La construction d'un logement de fonction pour le dispensaire.

Nous rencontrons le maçon du village pour lui faire part de ces projets. Les devis seront réalisés sous la direction de Joseph. Ils nous seront transmis en France à peu près un mois après notre retour. 

Retour à Koudougou en bus

4e étape : Retour à Koudougou

Nous rencontrons "Reggae Man" au marché qui nous entraine vers une agréable visite improvisée des lieux et vers son petit étalage de souvenirs. Cela tombe bien, il nous reste quelques emplettes à réaliser.

Bénédicte rencontre pour la première fois le garçon qu'elle a parrainé depuis des années. Il est maintenant adulte. Echange de présents et grosse émotion de part et d'autre.

 

Reggae Man, un personnage haut en couleurs à recontrer absolument

Bénédicte et son filleul devenu grand

Fin du voyage.. nous dinons chez Désiré, à Ouagadougou, avant de prendre notre vol.

 

A bientôt le burkina Faso, A bientôt Bissandérou.

 

Sandy GREENWOOD

(Membre active de l'association)